PRÉSENTATION

La compagnie la fidèle idée a été créée en 1997 sous l’impulsion de Guillaume Gatteau. À l’origine, une envie de fédérer des artistes – des hommes et des femmes - autour d’un projet de théâtre, où pourraient s’exprimer à la fois le goût pour la littérature dramatique contemporaine, la quête de la poésie du monde, et la volonté de tenter toutes les formes possibles pour que le théâtre puisse être à la portée de tous.

Aujourd’hui, la compagnie est une collégialité de comédiens voulant continuer à créer ensemble des spectacles tout en s’ouvrant le plus possible à d’autres artistes, voulant oeuvrer à l’expression artistique personnelle au sein de ce que défend la compagnie, voulant enfin travailler ensemble, au delà des questions et réflexions que nous ne cessons d’avoir, à des actions collectives de transmission et de démarche vers le public. La notion de collégialité défendue au sein de la compagnie englobe autant les artistes que les personnes occupant les postes administratifs. Elle a pour origine une pensée politique du monde, et la certitude que c’est par l’échange, le partage, l’être-ensemble, que peut émerger une intelligence devant l’individualisation, une justice plutôt que la barbarie.


Parler d’aujourd’hui avec les mots d’aujourd’hui.
Depuis plus de dix ans, le travail de la compagnie s’articule majoritairement autour des écritures (dramatiques, poétiques, littéraires) contemporaines. Nous souhaitons aller à la rencontre du monde et des gens d’aujourd’hui avec les mots d’aujourd’hui au travers de propositions multiples (pièces de théâtre, lectures, ateliers, stages, temps de recherche, résidences de territoire) pour transmettre le plaisir du théâtre et du jeu et partager la découverte de langues, d’auteurs, d’écritures...

 

Partager le texte avec le public et qu’il se l’approprie.
Travaillé comme une matière, déchiffré comme une partition musicale, le texte - sa force évocatrice, sa poésie, son sujet - est au cœur de la démarche de la compagnie : défendre des propos forts, faire entendre une langue, restituer avant tout le texte et laisser le spectateur s’en emparer, libre de ses réactions et de ses émotions, l’imaginaire grand ouvert.

Ainsi, chaque comédien se pose en transmetteur autant qu'en acteur, et dans cet équilibre, nous cherchons par le travail sur la forme à partager avec le spectateur la même émotion que celle que nous avons eue à découvrir le texte.

Nous affirmons enfin aimer des textes à résonances politiques, non pour adresser un quelconque message, mais pour accompagner l'indispensable pensée artistique du monde. Vivant dans une société du spectacle, nous croyons en l'intelligence et continuons obstinément à faire du théâtre avant de faire du spectaculaire.

L'axe de travail sur le plateau, au-delà de ce travail sur le texte, tend à vouloir rendre le plaisir et l'émotion que suscite un corps s'emparant de mots afin d'offrir au public le plaisir du théâtre et du jeu, et partager la découverte de langues, d’auteurs, d’écritures...

 

« C'est le sens de mon travail théâtral de ne pas utiliser les artifices langagiers, ou pire, les artifices de personnages qui finissent par noyer le spectateur dans le convenu en ne lui laissant d'autre choix que de souscrire à ce qu'il sait déjà et qu'il a maintes et maintes fois vu. Chaque auteur est particulier, avec une langue particulière que je veux faire entendre. » - Guillaume Gatteau, metteur en scène.

 

TELECHARGER LE DOSSIER DE PRESENTATION DE LA COMPAGNIE