Générique


de et avec Gilles Gelgon



en création

Puzzle

Impromptu


Comment dire le monde d’aujourd’hui ? Et qu’advient-il de la parole et de l’écriture dans une société de l’hypnose généralisée, ordonnée et orchestrée par l’image ? « Un braillement unique d’images et de rencontres d’experts et personne ne peut échanger ces images et ces informations contre une valeur quelconque.... » (Falk Richter - Das system). Réalité virtuelle d’un monde se révélant absurde à bien des endroits, où plus personne n’a de prise sur rien, où acheter est devenu le maître mot de la vie.

Note d'intention de Gilles Gelgon

D’une crise à l’autre, invariablement , nous assistons via les médias au retour des experts. Militaires hier, économiques aujourd’hui, experts en croisade, experts en certitude, spécialistes cultivant le catastrophisme, schématisant à l’excès, dramatisant à l’extrême, annonçant la fin des temps, prônant toujours plus de rigueur pour un hypothétique retour de la croissance. La promesse d’un avenir glorieux tourné tout entier vers le rendement, l’efficacité et le profit. Cette quête sans limite d’un âge d’or retrouvé va de pair avec la nostalgie qui, un peu partout, réarme les monstres d’hier. Si le progrès technique ajoute chaque jour à la puissance matérielle de l’homme, force-est de constater qu’il n’en est pas devenu meilleur pour autant. Nous voilà stupéfaits et interdits face au retour de la barbarie.

« On peut mettre la crise économique sur le compte du système et les guerres sur celui des dictateurs mais le déterminisme économique est aussi bon pour justifier les crises que les guerres » (Georges Bernanos).

Quid de la parole dans une société de l’hypnose généralisée ordonnée et orchestrée par l’image ? Puzzle est né du désir de parler de notre époque. Permettre le temps d’une lecture la rencontre des interrogations de nos contemporains, rencontre fortuite propre au cheminement de la pensée voyageant d’un point de vue à l’autre. Ici, pour cette lecture, des regards critiques, souvent malicieux, se croisent, s’appellent et se répondent, chaque texte, pièce, fragment s’ajustant pour esquisser les contours d’un monde soumis à une logique absurde.

«(...) nous les hommes ne faisons que déranger le cours des marchandises, nous avons trop de défauts, nous n’avons pas notre place ici, le monde que nous avons créé n’est pas du tout fait pour nous, nous l’avons créé pour quelqu’un d’autre, mais qui ? » (Falk Richter, Sous la glace)

Opposer à la logique comptable le plaisir jubilatoire de la digression. Puzzle est un itinéraire satirique d’environ soixante minutes qui emprunte la rhétorique moderne et s’amuse à en tordre le discours avec humour et poésie.

« Si l’on ne se satisfait pas d’un monde radicalement marchand.....reste à inventer des moments où on dit ensemble «non». Peut-être ne s’agit-il au départ de rien de plus, mais ce serait déjà beaucoup que de rendre perceptible un tel bruissement » (Falk Richter, Sous la glace)